L’impact cognitif des jardins

Faites le test.. Organisez deux séances de créativité. L’une dans une salle orientée vers un mur, l’autre devant une baie vitrée orientée vers un horizon de nature.

Dans les deux cas, écrivez vos idées sur des post it. Dans la première salle, déposez les sur un grand mur blanc. La deuxième équipe déposera ses post it sur la grande baie vitrée, face à l’horizon de nature.

Qui aura les idées les plus pertinentes?

Sans aucun doute, l’équipe qui aura disposé ses idées face à son horizon de verdure.

La lumière naturelle changeante stimule la vue et l’intelligence. Des études ont par ailleurs montré que la fonction cognitive et la capacité à résoudre des problèmes de manière créative augmentent de près de 50 % après avoir passé plusieurs jours dans la nature!

Une expérience simple menée à l’University of Michigan, citée par Sydney Sprouse dans Askthesccientist.com soutient cette théorie. « On a demandé à deux groupes d’étudiants de passer un test de mémoire, puis à l’un, de faire une promenade dans un jardin et à l’autre, au centre-ville. Au retour, les participants ont de nouveau subi le test. Ceux qui s’étaient promenés dans le jardin avaient amélioré leurs résultats de 20 %, tandis que les autres n’avaient vu aucune amélioration.
Les paysages naturels et les vues sur les espaces verts calment l’esprit et favorisent la concentration. En ville, la circulation, le bruit, les lumières et la densité de population dispersent notre attention. Dans ce contexte, il est difficile de bien se concentrer et se rappeler ce que l’on vient d’apprendre. Le fait de réfléchir à de nouveaux apprentissages dans un environnement naturel et paisible peut aider à améliorer la mémoire à court terme ».

 

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *